Maurice Leblanc, Arsène lupin et son dernier amour

J’ai une confession à faire : je voue un amour inconditionnel à Arsène Lupin.

Bonjour, vous !

Bonjour, vous !

J’ai lu tous les livres, plusieurs fois pour certains, avec délectations. Il faut dire que j’ai découvert ce personnage au bon âge. Au début de l’adolescence où ce roman finalement transgressif (puisque le héros reste un voleur) répond à certaines attentes. Fan de Comics, j’ai trouvé dans Lupin, et c’est un peu ce qu’il était d’ailleurs à son époque, une sorte de super-héros. Même si, quand il m’arrive de relire une de ces aventures je le trouve désormais un peu lisse, un peu grandiloquent, et que de cette période je préfère finalement des romans comme Fantômas de Pierre Souvestre et Marcel Allain (plus sombre), je prends toujours beaucoup de plaisir à entrer dans cet univers qui m’est familier.

Derrière tout cela, un homme Maurice Leblanc (1864-1941).

maurice-leblanc

Journaliste et écrivain, il est l’auteur de nombreux romans policiers et d’aventure (et donc d’Arsène Lupin), qui prennent le plus souvent place dans la capitale ou dans le pays de Caux, qu’il connaissait bien. Son œuvre inspira Gaston Leroux (créateur de Rouletabille), ainsi que Souvestre et Allain (créateurs de Fantômas).

Il est l’exemple type du créateur dominé par sa créature. Du moment ou il a créé Arsène Lupin, tout autre activité littéraire a été pour lui anecdotique voir impossible. D’autant qu’il s’inclut en tant que personnage, « biographe » de son héros, dans ses romans. C’est un peu le « Watson » d’Arsène Lupin.

Arthur Conan Doyle et Sherlock Holmes sont d’ailleurs un autre exemple de ce type de relation auteur/héros. Doyle n’aimait pas écrire des romans policiers, et a même tenter de tuer son personnage. Il a été contraint par le public de lui redonner vie. Leblanc a essayé également de tuer Lupin dans 813 et l’a aussi ressuscité dans Le bouchon de cristal. Ce qui lui fera dire :

« C’est lui qui s’assied à cette table quand j’écris. Je lui obéis… Il n’est pas mon ombre. Je suis son ombre »

Pour l’anecdote les deux auteurs (Arthur Conan Doyle et Maurice Leblanc) n’avaient pas des relations très cordiales après que Leblanc est parodié Sherlock Holmes et Watson en créant les personnages de Herlock Sholmès et Wilson, ce qui a considérablement irrité Doyle.

Arthur Conan Doyle VS Maurice Leblanc.

Arthur Conan Doyle VS Maurice Leblanc.

Je pensais donc avoir lu tous les Arsènes Lupin. Jusqu’à ce que sorte, en 2012, Le Dernier Amour d’Arsène Lupin. Une oeuvre inédite, retrouvée par sa petite-fille au-dessus d’une armoire. La dernière aventure d’Arsène Lupin, écrite vers 1936, encore en correction au moment de la mort de son auteur. On me l’avait offert l’année de sa sortie mais finalement je ne l’ai lu que récemment (une envie de prolonger le suspense probablement).

le dernier amour de Lupin

L’histoire : On retrouve un Lupin quarantenaire qui vit dans « la Zone » (les bidonvilles entourant Paris au début du XXe siècle) où il sert d’instructeurs à des enfants sous le nom de Capitaine Cocorico. Il s’occupe en même temps des intérêts d’une jeune fille indépendante qui vient de perdre son père. Est-il besoin de préciser qu’il en tombe amoureux ? Mais la jeune fille est en danger…

La zone de Paris

La zone de Paris

Verdict : Lupin est plus omniscient et omnipotent que jamais. On peut clairement faire appel au terme de super-héros. Et c’est finalement le gros défaut de ce livre. Arsène Lupin n’est jamais soumis à une quelconque difficultés. Mais rappelons que ce roman est brut de décoffrage, sans relecture. Donc si l’histoire y est, la qualité stylistique y est moins et il arrive que certaines actions et certains personnages manquent de développement. Du coup il manque de fantaisie et du sel qui fait les Arsènes Lupin.

Finalement si vous n’avez jamais vu un Maurice Leblanc ce n’est pas avec celui-ci qu’il faut commencer, ce n’est certainement pas le meilleur. Par contre si vous êtes fan de Lupin allez-y, ne serait-ce que pour vous replonger dans ce monde familier et palpitant.

Publicités
Cet article, publié dans Lectures, Séries/films/musiques/livres, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s