Un peu de lecture : Léonard de Vinci et la Cuisine de la renaissance

Ma lecture du moment, Léonard de Vinci et la Cuisine de la Renaissance, Scénographies, inventions et recettes, de Sandro Masci, édition Gremese, 2006, 187 p.

léonard de Vinci

Ce livre, qui est un recueil d’études et de recherches sur la culture de la Renaissance, veut, à travers une analyse historique et iconographique des grands traités de l’époque, illustrer la gastronomie italienne de la Renaissance, ses cuisiniers, son art de la table, son protocole, ses banquets (pantagruéliques). Tous cela à travers le prisme de Léonard de Vinci qui, appelé à la cours des Sforza à Milan, élabora des spectacles et des banquets extraordinaires. Ce livre nous raconte aussi l’histoire des Codex de Léonard et, entre autre celle du mystérieux Codex Romanovcopie présumé d’un texte de Léonard dont on a retrouvé la trace au musée de l’Ermitage, qui en nie toutefois l’existence, et qui témoignerai de l’intérêt de l’artiste pour l’art culinaire.

Ce livre est intéressant, très bien documentés mais j’ai trouvé que le titre était un peu excessif. Même si Léonard de Vinci a eu un intérêt pour l’art culinaire et a été le scénographe de fête vraiment extraordinaire, il n’a pas eu le même impacte que Bartolomeo Sacchi (dit Platina, Gastronome et bibliothécaire des papes) ou mon chouchou, Bartolomeo Scappi (rédacteur de l’Opéra, introducteur des produits du nouveaux monde, l’Antonin Carême du XVIe siècle, vous l’avez compris je vous en parlerai plus en détail un jour). Il suffit de lire la table des matières pour comprendre le côté un peu « décousu » de l’ensemble.

20140209-180348.jpg

On vois une première partie sur la cuisine au XVIe siècle et une autre sur Léonard de Vinci.

Le livre est très bien illustré avec des pages tirés des grands traités de la Renaissance.

20140209-180259.jpg

Le texte est intéressant, mais un peu dense et pas toujours simple à comprendre. Il faut s’accrocher mais ça vaut le coup, on apprend beaucoup de choses.

20140209-180312.jpg

Heureusement il y a aussi des encarts qui permettent d’aller plus loin, avec des anecdotes dont l’exemple d’un repas apprêté par Bartolomeo  Scappi en 1570 qui fait pas moins de 136 plats et qui est d’une grande poésie.

20140209-180334.jpg

Mais ce qui est vraiment super, c’est toutes les recettes de cuisines qui se trouve en Annexes. Elles sont systématiquement écrites en italien, puis traduites en français. Les mesures des ingrédients ont été converties afin de pouvoir être réalisées aujourd’hui.

20140209-180323.jpg

J’en tenterai probablement une, mais en attendant je vous livre une petite recette simple de Martino da Como, les Friger la fava (fèves frites).
Il faut : 500gr de fèves, 2 petites feuilles de sauge, 1 oignon, 1 figue, 1 pomme, menthe, marjolaine, basilic et persil.
Faites frire le tout dans une poêle avec de l’huile jusqu’à ce que les fèves soient cuites.

Voilà, Buena lettura et buon appetito

Publicités
Cet article, publié dans Cuisine, Lectures, Séries/films/musiques/livres, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Un peu de lecture : Léonard de Vinci et la Cuisine de la renaissance

  1. Nadège dit :

    Merci pour les détails du livre 😊

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s